FERME PEDAGOGIQUE DE DAUDE dans le CANTAL


Connaître les choses, c'est un bon début pour avoir envie de les préserver.

Projet éducatif des séjours adaptes à la ferme pédagogique de Daudé

En parallèle du précédent projet éducatif, la ferme de Daudé organise des « séjours vacances » pour des adultes en situation de handicap avec l'idée que le droit aux vacances existe pour tous, et qu'il est à faire respecter.

Dans ce cadre, la ferme s'est fixée des objectifs éducatifs qu'elle juge prioritaires :

  • les adultes, acteurs de leurs loisirs
  • le bien-être et l'épanouissement des vacanciers
  • la socialisation
  • l'intégration

les adultes, acteurs de leurs loisirs

Parce que la personne en situation de handicap dispose des mêmes droits que tous citoyens, elle doit être placée au cœur du projet éducatif, considérant que le vacancier peut être acteur de ses vacances.
Chacun doit pouvoir donner, quand il a en la capacité, son avis sur les activités et même en proposer. L'activité n'est pas une fin en soi (des vacances prêtes à consommer), mais bien un moyen au service d'un projet basé sur l'implication du vacancier en tant qu'acteur de ses propres choix.
Dans cette conception éducative, le professionnel devient une personne qui aide et accompagne les vacanciers dans la réalisation de leurs projets. Il est un adulte référent qui conseille, pose les limites et les règles, aide à l'organisation collective pour mette les vacanciers en situation de réussite ; il est dans « le faire avec » et « le faire pour » et non dans « le faire à la place de ».
Pour conclure, le vacancier doit participer à des activités individuelles et collectives adaptées à son âge, répondant à ses intérêts et à ses besoins.

Ferme pédagogique de Daudé - Cantal - Moutons
Ferme pédagogique de Daudé - Cantal - Enfants et animaux
Ferme pédagogique de Daudé - Cantal - Enfants et animaux
Ferme pédagogique de Daudé - Cantal - Tracteur
Ferme pédagogique de Daudé - Cantal - Ânes

Le bien-être et l 'épanouissement des vacanciers

Très sollicitées pendant l'année, au travail, par l'accompagnement éducatif et médical, les personnes en situation de handicap sont souvent fatiguées en séjour de vacances. C'est pourquoi, le repos doit être un élément essentiel du séjour.
Nos organisations de travail doivent donc permettent l'écoute des vacanciers et leur donner la possibilité de faire ce qu'ils souhaitent, notamment de se ressourcer, de se détendre. Ainsi chacun, à son rythme, peut prendre du temps pour se reposer...
Afin de respecter le bien-être des vacanciers, la ferme doit aussi répondre aux nécessités et besoins d'hygiène et de santé. Tout est mis en œuvre au préalable : présence suffisante de professionnels sur la journée (taux d'encadrement d'environ 1 professionnel pour 6 résidents), les nuits, la distribution des médicaments (stockés dans une armoire fermée à clé) sont assurées par les codirecteurs de la ferme (éducateurs spécialisés), une collaboration étroite avec un cabinet infirmières libérales de proximité est instaurée, une rencontre en amont du séjour avec les infirmières des établissements d'origine , …...et ce, pour satisfaire les besoins fondamentaux des personnes en situation de handicap, condition indispensable à leur bien-être.

L'alimentation est aussi prévue dans le respect de l'équilibre des besoins et des règles en vigueur (prise en compte des particularités alimentaires, des régimes ou restrictions, des préparations hachées ou mixées, ...). Les codirecteurs élaborent les menus et veillent à tout cela.

La sécurité physique, morale et affective des vacanciers est un souci permanent. Elle ne peut se réaliser que dans une organisation collective, où les vacanciers se sentent en confiance grâce à des règles de vie admises par tous, ( réunion préparatoire en amont du séjour, mise à disposition d'un classeur avec les comptes rendus éducatifs de chaque vacancier, contact direct avec les établissements d'origine, mise en place d'un cahier de liaison, points réguliers avec l'équipe de la ferme, ...)

Bien que les réglementations soient nécessaires, le temps des vacances doit rester celui d'une vie différente. Dans une société où tout doit être réglementé, prévu, assuré, aseptisé, les personnes en situation de handicap ont aussi le droit d'improviser. Il est important de laisser une place aux initiatives. Ainsi, les vacances deviennent un moment où l'on vit des moments extraordinaires, en rupture avec ce qui est proposé habituellement à l'adulte.

Les activités et les rencontres à la ferme ont une très grande importance pour les personnes en situation de handicap. On ne peut pas les négliger et se contenter de « gardiennage », mais au contraire les favoriser afin que les vacanciers puissent vivre, en fonction de leurs capacités, de nouvelles formes de loisirs.
Toutes les activités peuvent être envisagées, à condition de se poser les bonnes questions au préalable et de réfléchir sur leur adaptation au public concerné. Les vacanciers doivent être appréhendés en tant qu'individus avec leurs difficultés, leur handicap mais aussi leurs potentiels.

Il est donc indispensable que la ferme de Daudé puisse offrir des activités de loisirs variées où priment le plaisir et les découvertes.
Il faut préciser que le plaisir ressenti par les vacanciers n'est pas lié à la compétition et à la réussite, mais plutôt au climat instauré, à la disponibilité des professionnels, à l'envie de l'ensemble des participants (vacanciers et professionnels) de partager. Il s'agit avant tout d'un plaisir partagé.

La socialisation

La ferme de Daudé est, pour la personne en situation de handicap qui est habituée à vivre chez elle ou dans des structures spécialisées, le moyen de vivre autrement et en collectivité. En effet, cela lui permet d'avoir de nouveaux repères, d'autres modèles de comportement et d'aller vers plus de socialisation.
Alors qu'aujourd'hui se développe l'individualisme et le « chacun pour soi », il est important que la ferme reste un lieu privilégié dans l'apprentissage du « vivre ensemble ».
Par nature, le séjour de vacances est un moment privilégié où chacun, grâce aux relations qu'il noue, vit une expérience différente et complémentaire à celle du travail ou de sa famille.

L'intégration

Étant donné que nous travaillons avec un public aux caractéristiques différentes, il est de notre devoir de faire reconnaître et accepter les différences et donc de favoriser l'intégration.
Notre sentiment est que les projets d'intégration qui réussissent sont ceux qui ne nient pas la différence et qui tentent une action afin que la coexistence soit possible. Il ne doit pas y avoir de référence à « une normalité » mais une ouverture « à l'autre différent ».
Pour la personne en situation de handicap, la ferme de Daudé constitue un moment et un lieu propice à cette intégration. En effet, les vacances constituent une rupture, un changement d'habitudes, de rythme de vie. Elles favorisent des rencontres, des regards différents.
Dans le cadre de nos loisirs, nous favoriserons les sorties vers l'extérieur : plan d'eau, restaurant, fêtes villageoises, marchés locaux, … et les rencontres au sein de la ferme (journées à thèmes, accueil de troupes de théâtre, …).
Il faut toujours avoir à l'esprit que nombre de gens ne sont pas régulièrement au contact de personnes handicapées. Ils appréhendent le handicap parce que leur expérience de vie ne leur a pas permis de se familiariser avec cette différence. A nous d'impulser les moments de convivialité et de rencontre.

Ferme pédagogique de Daudé - Cantal - Chevaux
Ferme pédagogique de Daudé - Cantal - Tracteur foin
Ferme pédagogique de Daudé - Cantal - Moutons
Ferme pédagogique de Daudé - Cantal - Travaux des champs

Pour conclure

Pour conclure, à la Ferme de Daudé, on ne consomme pas du loisir. La mission première de l'équipe éducative ne s'arrête pas à produire du contenu mais à devenir le contenant qui permet à tout un chacun, quelque soit sa différence, de « bien vivre » et de s'épanouir durant les vacances.